Interview de Christine

(Blog : Au pays des books)

à Sonia Dagotor

  1. Bonjour Sonia, voilà presque un an que nous avons fait connaissance sur le web lors de ma chronique « C’est le pompon » sur mon blog. Pétillante, pleine de joie, tu partages toujours cet enthousiasme lors de salons, de dédicaces…

Dis-moi, Sonia est-elle la femme la plus heureuse du monde ?

Salut ! Je suis une femme normale avec ses hauts et ses bas. Sur les réseaux, on ne montre que ce que l’on veut bien. En dédicaces, j’oublie mes soucis du quotidien, je les mets de côté. Je suis naturellement gaie, à l’image de ce que je véhicule dans les histoires que j’écris. J’adore rencontrer des nouveaux lecteurs. Et oui, dans ces moments-là, je suis véritablement heureuse !

 

    2.Ton dernier roman ZEN ALTITUDE a été élu, en octobre dernier, « Plume des lecteurs » lors de la cérémonie des plumes francophones Amazon à Paris.

Quel impact cette distinction a-t-elle eu sur ton quotidien d’auteure ?

Rien n’a changé pour moi depuis le 8 octobre dernier. C’est juste une récompense qui me donne la foi en ce que je fais, qui me conforte dans le chemin que je suis en train de prendre. Je sais désormais que je suis une romancière reconnue. Ça me fait chaud au cœur.

 

   3.Tu étais invitée, le 2 octobre dernier, en tant que marraine au salon du livre des auteurs indépendants à Marseille afin de partager ton expérience dans l’auto-édition.

Cela a-t-il était stressant pour toi d’être mise à l’honneur ou cela te motive encore plus à être une « WonderWoman » ?

J’adore les challenges. Cela m’a beaucoup plu. J’ai adoré parler de mon expérience dans l’amphi. J’ai adoré faire l’annonce dans le TGV pour promouvoir le salon. Je suis imprévisible, raisonnablement ;-). Je suis une hyperactive et le stress m’aide à me surpasser.

 

    4.En septembre dernier, tu as annoncé un contrat avec la maison d’édition « Le cherche-Midi » pour un nouveau roman ainsi que la republication de « SORTEZ-MOI DE LÀ ».

Peux-tu nous en dire plus ?

A force de travail, l’éditeur de mes rêves m’a ouvert ses portes. Le 23 avril 2020, deux romans sortiront en grand format. Mon inédit s’intitule « CEUX QUI S’AIMENT FINISSENT TOUJOURS PAR SE RETROUVER ». C’est du jamais vu ! J’ai tellement hâte.

J’ai rencontré mon éditrice en mars 2018. Nous avons eu un véritable coup de cœur l’une pour l’autre : elle, pour mes histoires et mon parcours, moi, pour la professionnelle qu’elle est. Si tout se passe bien, la maison envisage de republier tous mes romans autopubliés. C’est complètement fou ! Donc, je croise les doigts et même les orteils.

 

   5.Le journal des blogs littéraires tente modestement de créer des passerelles entre auteur(e)s, maison d’édition, blogueurs/ses et lecteurs. Le monde de la littérature mis en avant à un moment où une blogueuse découvre et souhaite partager.

Que penses-tu d’une part du rôle des blogueurs/ses et d’autre part du projet du journal des blogs littéraires ?

C’est un monde que je connais mal et que je maîtrise peu. Quand j’ai commencé à écrire, je ne connaissais pas de blogueur/ses. J’ai dû compter uniquement sur mes lecteurs que je sensibilise le plus possible, tout au long de la création, jusqu’aux remerciements que l’on trouve à la fin de mes livres. Je n’ai jamais demandé de chroniques parce que je ne savais pas à qui m’adresser. Les bloggeurs sont venus vers moi petit à petit. Je ne sais pas forcément les distinguer. Je n’ai même pas constitué de fichier les recensant. Les milliers de commentaires obtenus sont des retours spontanés de la part de mes lecteurs parmi lesquels se sont glissés des bloggeurs passionné(e)s. J’ai énormément de chance. Je le leur dis souvent, si j’en suis arrivée là, c’est grâce à eux ! Ceux qui me lisent, aiment mes histoires, en parlent autour d’eux… A tous, merci !

 

Merci pour cette interview. Au plaisir !

Sonia Dagotor

Merci à toi Sonia d'avoir pris le temps de répondre à mes questions ! 

Christine P. 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now